Qui sont les victimes-survivantes et les agresseurs ?

Même si les hommes et les femmes sont des victimes potentielles de violence, les études ont démontré que la grande majorité des victimes sont des femmes et des enfants. La violence survient à n'importe quel stade d'une relation. Toutes les femmes, sans distinction de classe sociale, d'origine ethnique, d'âge, de nationalité, de religion, de culture, d'éducation, peuvent être victimes de violence domestique. Les enfants aussi sont traumatisés par la violence dans leur foyer. Si certains sont battus, tous sont, régulièrement, témoins d'actes de violence engendrant peur, angoisse et une grande détresse. Le trouble de stress post-traumatique peut durer toute une vie.

Étant donné que, la violence domestique survient derrière les portes closes et dans la sphère privée de la famille, loin du regard d'autrui, et vu qu'il n'y a pas de 'profile type' de l'agresseur, il est difficile et parfois impossible d'identifier un agresseur sans les déclarations des victimes-survivantes. Le plus charmant et adorable partenaire en public peut, à la maison, être violent et abusif

Les femmes aussi peuvent être violentes, mais les femmes abusives représentent un faible pourcentage de violence domestique. En générale, elles ripostent pour se défendre et se protéger.