La dynamique de la violence conjugale

La causes principale de la violence domestique

La violence domestique est une question de pouvoir et de contrôle lorsqu'un agresseur veut gagner et garder le contrôle sur sa victime-survivante. Dans les relations abusives, l'agresseur veut dominer l'autre partenaire et utilise la violence pour garder le pouvoir sur ce dernier.

La cause principale de la violence domestique à l'égard des femmes est la relation de pouvoir inégale entre les hommes et les femmes. L'homme veut dominer la femme pour gagner et garder le contrôle et le pouvoir sur elle. Cet abus de pouvoir et de contrôle est enraciné dans la prémisse patriarcale du privilège masculin.

Par conséquent, la violence domestique à l'égard des femmes peut être considérée comme résultant d'inégalités entre les hommes et les femmes. Inégalités enracinées dans le patriarcat qui encourage les hommes à croire qu'ils sont autorisés à exercer un pouvoir et contrôle sur les femmes

Facteurs aggravants

Il est important de garder à l'esprit que la principale cause de la violence domestique à l'égard des femmes est l'abus de pouvoir et de contrôle. Tous autres facteurs sont des facteurs aggravants tels que:

  • L'alcoolisme: les personnes prennent leur état d'ivresse comme excuse pour brutaliser leur épouse. Mais ils ne violentent pas leurs compagnons de beuverie et tous les agresseurs ne sont alcooliques. En outre, beaucoup d'alcooliques n'abusent pas de leurs partenaires
  • La drogue: Tout comme pour l'alcoolisme, les personnes prennent pour excuse la drogue pour être violent. De même, toutes les personnes qui sont sous l'influence de drogues n'abusent pas leur partenaire et, en outre, tous les toxicomanes ne sont pas violents
  • Les problèmes financiers et le chômage: les personnes se cachent derrière les problèmes financiers et le chômage pour justifier leurs actes violents ; parce qu'ils n'ont pas d'argent ils maltraitent leur partenaire. Il y a aussi des personnes aisées qui abusent leur conjoint et tous les chômeurs et personnes n'ayant pas d'argent ne sont pas violentes
  • Perte de contrôle: La violence domestique est une question de prise de contrôle et non de perte de contrôle. En outre, il y a une différence entre colère et agression
  • Intervention de la belle-famille: A Maurice il existe des familles non seulement nucléaires et étendues, mais aussi des familles hybrides. Le mari, la femme et les enfants vivent dans une cellule familiale sur le même terrain que les beaux-parents ou la belle-famille. Souvent cette proximité exacerbe la concurrence entre la belle-mère et la belle-fille et incite l'intervention des beaux-parents dans les relations du couple
  • Les coutumes matrimoniales
  • L'adultère
  • La banalisation de la violence domestique
  • Les croyances, traditions et coutumes religieuses et culturelles