Formes de violence domestique
  • La violence physique, par exemple, gifles, coups, tordre le bras, jets d'acide et autres liquides inflammatoires, strangulation, brûlures, étouffement, coups de pied, menaces avec un objet ou une arme, et assassinant
  • L'abus sexuel, comprend des rapports sexuels contraints par la menace, l'intimidation ou la force physique, par exemple, des actes sexuels forcés et non consentis ou des rapports sexuels non désirés avec des étrangers ou l'introduction de légumes et d'autres objets dans les parties génitales
  • La violence psychologique et émotionnelle inclue tout comportement destiné à intimider et persécuter. Elle peut prendre la forme de menaces d'abandon ou de mauvais traitements ou d'expulsion hors de la maison, la séquestration, 'l'espionnage', les menaces de retirer les enfants, l'isolement, le désamour/désintéressement pour le partenaire, le manque d'affection et de soins, l'agression verbale, l'humiliation constante et les actes d'omission
  • La violence économique comprend des actes tels que le refus de donner de l'argent et de contribuer financièrement, la privation de nourriture et de besoins fondamentaux, l'appropriation du salaire, la coercition économique et le contrôle à l'accès aux soins, à l'emploi et aux services sociaux
  • La violence spirituelle survient lorsqu'une personne utilise des croyances religieuses ou pratiques spirituelles pour menacer, dominer, manipuler et contrôler une autre personne dans le but de tenir celle-ci sous son pouvoir. Elle englobe des actes ou des paroles qui rabaissent, humilient ou déshonorent la croyance d'une personne, la soumission, par l'intimidation, à l'autorité spirituelle sans aucun droit de refus, le contrôle excessif du droit fondamental d'une personne à faire un choix concernant les questions spirituelles et l'interdiction de participer dans les cérémonies religieuses
Le Cycle de la violence

La violence domestique n'est pas un incident isolé ou un phénomène ponctuel ou un incident occasionnel ; elle est fréquente et, de ce fait, comprend une continuité. à mesure que progresse la violence, les épisodes de violence sont plus fréquents et le degré de violence s'accroit. Le cycle de la violence dure, en moyenne, sept à neuf ans avant que la femme appel à l'aide. ll est perpétuel et, parfois, la violence continue même après que la victime-survivante ait quitté la relation.


cycle de violence

Source : www.escaleestrie.com/.../illustration_cycle.gif

Habituellement, le cycle de la violence progresse par étapes suivantes:

  • Le stade d'ascension de la tension
  • Le stade d'épisodes de violences
  • L'étape de la "Lune de miel"
  • L'escalade de la violence